Dans les logiciels SIG (Qgis par exemple), il y a possibilité de travailler sur plusieurs types de données.

Les deux principaux types de données sont: vecteur ou raster.

Données vectorielles (fichier vecteur):

Selon le site officiel de Qgis:

« Les données vectorielles représentent des entités sous forme de points, lignes et polygones sur un plan de coordonnées. Elles sont habituellement utilisées pour stocker des données discrètes, telles que des routes ou des pâtés de maisons. »

Ou bien selon Wikipédia:

 « Le format vectoriel gère les points, les lignes et les polygones, les vecteurs sont complétés par des informations alphanumériques. »

Donc, les données vectorielles sont un ensemble de formes géométriques dessinées à l’aide d’un logiciels SIG (comme Qgis) et qui permettent de représenter, souvent, des objets réels.

Les formes géométriques utilisées sont: point, ligne et polygone. Ses données géométriques sont accompagnées de données alphanumériques (sous forme de tableau).

  • Exemple:
    • Si un fichier vectoriel représente des communes sous forme de polygones,
    • Le tableau (table attributaire) va contenir les informations sur les communes.
    • Chaque ligne de ce tableau représente une commune et chaque colonne représente une caractéristique (Nom, population, etc).

Sachant que les données vectorielles ne sont pas spécifiques aux données SIG, les logiciels de retouches de photos les utilisent aussi (Photoshop par exmple). Et en plus de ça, il sont un peu plus malins, il peuvent dessiner de jolies courbes.

Malheureusement, ce n’est pas le cas pour Qgis. Si non dessiner les formes organiques (les lacs par exemple) sera beaucoup plus facile.

Le format de données vectorielles le plus utilisé dans les logiciels SIG est le Shapefile.

Données raster ou image matricielle (fichier raster):

Selon wikipedia:

« Une image matricielle, ou « carte de points » (de l’anglais bitmap), est une image constituée d’une matrice de points colorés. C’est-à-dire, constituée d’un tableau, d’une grille, où chaque case possède une couleur qui lui est propre et est considérée comme un point. »

Je vous donne une première définition assez simple: raster=image.

Une image n’est pas composée d’un seul bloque. Elle est constituée à partir de la juxtaposition de plusieurs carrés (pixels) de dimension égale. Chaque pixel contient une seule couleur.

Ses pixels sont invisibles à l’œil nus,. Pour pouvoir les voir, il faut utiliser un logiciel de traitement d’images (comme Photoshp).

On prend l’exemple de l’orange dans l’image ci-dessous. Je l’ai ouverte dans un logiciel de traitement d’image (Gimp qui ressemble à Photoshop).

Se je fais un zoom, j’aurai le résultat suivant:

Vous pouvez alors remarquer les petits pixels.

Plus une image a des pixels, plus sa qualité augmente. Tout simplement, elle ne perds pas sa clarté et ne deviens pas flous.

Comme fichier raster dans en SIG, on a les images aérienne et les cartes scannées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *